HAUT

Le foyer de la maison 6

La fouille réalisée en 2011 dans l’habitation n° 6, au nord-ouest du site, a permis, après l’exemplaire mis à jour dans l’habitation n° 1, la découverte d’un nouveau foyer. On rappelera ici que le foyer (a zidda, u fuconu) constitue en Corse le principal élément structurant de l’espace domestique familial, depuis les temps les plus reculés et jusqu’à l’époque traditionnelle. A la fois utilisé pour s’éclairer, pour cuisiner et pour se chauffer, il est également le noyau de la maison car c’est autour de lui que la veillée – d’importance sociale et symbolique fondamentale – se tient.

Le foyer de la maison 1

Avec ses 140 cm de diamètre, le foyer US 630 de la maison 6 de Cuciurpula compte parmi les plus imposants et les mieux conservés de l’île. Comme celui exhumé en 2009, il est de forme circulaire et est limité par une couronne de petits blocs de granit dont la taille et la position dépendent des affleurements du substrat sur lequel cet aménagement est partiellement posé. L’entière superficie du foyer est occupée par un radier sub-horizontal composé à près de 90 % de grands panneaux de jarres à profil biconique et à col évasé (inflexions douces). Des pierres plates permettent de combler les interstices. A l’origine, l’ensemble devait être recouvert d’une couche homogène d’argile (sole). Celle-ci ne s’est cependant conservée qu’en son centre, probablement car c’est dans cette zone que le feu était entretenu, contribuant ainsi à cuire et donc stabiliser cette partie du foyer. Vers l’ouest, quelques pierres de la couronne ont glissé vers l’intérieur, comme si elles y avaient été poussées par un mouvement violent.

Le foyer de la maison 6

En termes de chronologie relative, cet élément se situe dans les toutes premières occupations de la maison, comme l’atteste sa position stratigraphique. Il est donc construit et utilisé à l’époque où l’habitation n° 6 occupait l’intégralité de la terrasse où elle est construite. Par la suite, le foyer sera abandonné et la superficie de la maison sera réduite de moitié. Ces modifications sont particulièrement évidentes ici car les murs qui matérialisent cette réduction spatiale se superposent directement au foyer, d’où l’impossibilité de le fouiller en intégralité. Les fragments de vaisselle utilisés dans le radier, le mobilier associé au fonctionnement et une datation radiocarbone permettent de replacer l’utilisation de cette structure de chauffe vers le milieu et la fin du Bronze final, soit autour de 1000 av. J.-C. Il s’agit donc à ce jour de l’un des témoignages les plus anciens recueillis durant la fouille. La grande quantité de glands de chêne découverts à proximité pourrait témoigner d’une pratique de la balanophagie (consommation des glands après torrefaction pour en évacuer le tanin indigeste).

Le foyer de la maison 6

Plan du foyer US 630

2 commentaires. Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>