HAUT

Les vaisselles protohistoriques de Corse (3) : le Bronze moyen 1 (1700/1650 – 1550 av. J.-C.) et le Bronze moyen 2 (1550 – 1450/1425 av. J.-C.)

Devant l’impossibilité, espérons provisoire, de distinguer des modifications dans les corpus céramiques et donc de déduire une périodisation plus précise des phases initiales du Bronze moyen (selon les modèles de découpage italiens, plus précisément toscans), on traitera ensemble les séquences du BM1 et du BM2 de Corse.

Vue d'ensemble de la butte de Turrichju à Filitosa, site dont le développement principal se déroule au début du Bronze moyen

Vue d’ensemble de la butte de Turrichju à Filitosa, site dont le développement principal se déroule au début du Bronze moyen

Cette époque constitue vraisemblablement l’âge d’or des monuments turriformes dans l’île et coïncide avec un phénomène évident d’introduction de modèles morphologiques d’origine italique, assez globalement inspirés des vaisselles du Groupe toscan de Grotta Nuova. Les gisements de Monte Ortu et de Filitosa sont à ce point de vue les plus révélateurs de ce contexte. L’influence a aussi été mise en évidence à Sant’Antone, Sant’Agata, Mar’e Stagnu, Tusiu, Curacchiaghiu, Castidetta-Pozzone, Apazzu Vecchju, Isulacciu di Fium’Orbu, Basì, I Calanchi-Sapar’Alta, Cuntorba ou Campu Stefanu. Hormis au Monte Ortu et à Filitosa, la fréquence de ce mobilier est très faible au sein de collections qui font surtout la part belle aux vaisselles plus strictement locales. Sur d’autres sites (Capula, Alo-Bisughjè, Araguina-Sennola, Foce, Balestra, Castellucciu-Calzola, Ornicciu, Rostinu et plusieursgisements de la région de Porto-Vecchio), il est même absent. La question de la perduration de l’assemblage de type « Tappa-Tiresa-Mugliunaccia » du Bronze ancien 2 se pose également car ces formes bien individualisées se retrouvent encore à Tappa, Castellucciu-Calzola, Basì et Campu Stefanu, sur ces deux derniers sites en contact direct avec les formes d’inspiration italique. La permanence de cet assemblage et sa contemporanéité partielle avec les apports exogènes pourrait permettre de différencier un BM1 d’un BM2, mais tout est à démontrer. Il reste à dire qu’à cette époque, en excluant les types faisant référence à l’Italie et ceux qui perpétuent le faciès du BA2 de « Tappa-Tiresa-Mugliunaccia », demeure une vaisselle aux formes simples inspirée du fonds culturel commun corso-sarde. Très difficile à caler chronologiquement, cette production intervient comme un « bruit de fond » déjà présent au BA2 à Tappa, à Tiresa ou au Monte Ortu et qui représente, au BM1-2, l’essentiel du mobilier de Capula, Tusiu, Cuntorba, Castiglione ou Ceccia. Ces formes constituent la très grande majorité des systèmes céramiques du BM3 et du BR, dont le début est fixé à la fin du BM2, soit vers le troisième quart du XVe siècle, par superposition et juxtaposition avec les schémas italiens. Nous justifions la reprise du modèle par l’importance des phénomènes d’emprunt que nous venons d’évoquer.

Principales formes céramiques du Bronze moyen 1-2

Principales formes céramiques du Bronze moyen 1-2

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>