HAUT

Le castrum médiéval de Cuciurpula, « la Forteresse de la Montagne »

Connu depuis longtemps des historiens, le castrum de Cuciurpula occupe la terrasse rocheuse sommitale du massif et bénéficie ainsi du meilleur point de vue de la région, en situation de co-visibilité avec d’autres sites du même type appartenant à la seigneurie de la Rocca, comme celui de Casteddare. Trois bâtiments (une tour, une citerne et une habitation) y sont observables. Leur destruction est presque totale.

 A l’occasion de l’étude architecturale, du mobilier céramique (productions locales et importations toscanes) a été découvert en surface. Ces vestiges sont attribuables aux XIVe/XVe siècles apr. J.-C. 
Les villages de Serra, de Zerubia et d’Aullène sont cités dans les textes médiévaux depuis une expédition génoise en 1289 mais le premier témoignage écrit attestant de l’existence de la fortification est daté du 18 mai 1336. Il s’agit du serment de fidélité à la Commune de Gênes d’Arrigo Strambo, seigneur de Litala, l’un des quatre fils bâtards de Giudice de Cinarca, alors en passe de devenir comme son père seigneur éminent de la Corse entière, même si ce ne fut que pour quelques jours. Y sont mentionnés tous les châteaux placés sous son contrôle, dont Cucciurpula. Après la mort d’Arrigo Strambo, le château se trouve en avril-mai 1347  dans les mains d’Arrigucciello (ou Enricucello) Cinarchese dit précisément de Cuciurpula, fils vraisemblablement bâtard de Lupo Cinarchese d’Ornano. Arrigucciello tient une seigneurie à l’écart de la seigneurie d’Ornano proprement dite, avec, outre Cuciurpula, les châteaux de Salisei (Sancti Lizerii) et Guaita-Rappa.

Une deuxième mention écrite date de 1392 avec l’arrivée en Corse de Battista Zoagli.
C’est lors d’une expédition militaire que ce dernier prend Cinarca, Pipilla, Orese, Ornano, Orbinschini, Bozio, Londa, Istria, Vistrilo, la Rocha, Areccio, Cierurpula, Salese, Baracini et enfin Geneparo. En 1426, malgré une courageuse défense d’Orlando et d’Antone, le Comte Vincentello assiège le château de Cugurpula (ou Cochipurla), possession de la maison de la Rocca considérée comme la forteresse de la montagne. Peu après, ce fut le tour de Baricini de tomber. On sait par ailleurs que le château est occupé au moins jusqu’au début du XVIe siècle, comme le montre la correspondance de Renuccio della Rocca signée à Cociorpola et datée du 14 septembre 1502.

Correspondance de Renuccio della Rocca signée à Cociorpola et datée du 14 septembre 1502

Plan du château

Arases de la tour trapézoïdale

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>